Quels placements pour percevoir une rente viagère ?

Il est possible de transformer certains contrats d’épargne en rente viagère. Ces placements vous permettent de bénéficier d’en complément de revenus à vie. Quels sont ces placements ?

Qu’est-ce qu’une rente viagère ?

Avant de présenter les placements vous permettant de bénéficier d’en rente viagère, revoyons ensemble ce qu’est la définition d’une rente viagère.

Une rente est une somme d’argent versée régulièrement à son bénéficiaire. Ce revenu est perçu tous les mois, trimestres ou annuellement. Ces revenus sont issus d’actifs, financiers généralement, mais aussi lié à un contrat, ou une situation antérieurs. On parle de rente viagère lorsque cette rente est assurée jusqu’au décès du bénéficiaire. Cette rente viagère est perçue après l’abandon d’un capital ou d’un bien immobilier, par exemple.

Concrètement, vous avez un placement de 100.000 euros. Plutôt que d’effectuer régulièrement des retraits sur celui-ci, vous allez le transformer en rente viagère. En contrepartie, vous ne pourrez plus disposer de votre épargne.

Cette rente viagère peut être une très bonne solution pour compléter ses revenus à la retraite, par exemple.

Comme la rente cesse au décès du bénéficiaire, il es possible de prendre une option de réversion. Cela signifie qu’au décès du titulaire, le conjoint, par exemple, pourra bénéficier de cette rente viagère jusqu’à son propre décès. Cette option est plutôt pertinente. Imaginons que le bénéficiaire de la rente viagère décède au bout de deux ou trois ans, après la transformation de son épargne en rente, cette dernière aura été faible, par rapport aux montants épargnés.

A lire, sur le même sujet:  Quel placement est disponible et rapporte le plus?

Comment est calculé une rente viagère ?

Le calcul du montant d’une rente viagère prend 3 éléments en compte. Ces trois éléments vont permettre de connaître le montant du complément de revenu jusqu’au décès du bénéficiaire.

  • L’âge du bénéficiaire lors de la transformation du capital en rente. Bien évidemment, plus le bénéficiaire est jeune lors du début de la rente viagère, plus longtemps elle sera perçue et donc plus faible sera son montant.
  • Les capitaux transformés en rente. C’est une évidence, mais plus vous avez de capital lors de la transformation de celui-ci en rente viagère, plus cette dernière sera importante.
  • La table de mortalité. Enfin, le calcul du montant de la rente viagère se fait via une table de mortalité qui prend en compte votre espérance de vie.

Voyons maintenant les trois placements qui peuvent vous permettre de bénéficier d’une rente viagère.

Le Plan Épargne Retraire

Le placement le plus connu, pour bénéficier d’une rente viagère, est le PER, le plan d’Epargne Retraite. Autrefois appelé PERP, ce placement exclusivement dédié à la retraite permet de bénéficier d’une rente viagère lors de son départ en retraite. En fait, contrairement à l’ancienne formule, ici, la rente viagère est un choix, et non une obligation.

Cette rente viagère peut être exonérée d’impôts, si vous avez choisi de ne pas bénéficier de l’avantage fiscal lors des versements.

Ce placement retraite est encore trop méconnu des français, pourtant il a de nombreux avantages, fiscaux, mais aussi dans le pilotage de l’épargne, qui est sécurisé petit à petit.

Le Plan d’Épargne en Action

Le deuxième placement permettant de bénéficier d’une rente viagère est celui auquel on pense le moins. En effet, le PEA, Plan d’Épargne en Action, est plus connu pour investir sur les marchés financiers, dans un cadre fiscal avantageux, que pour sa rente viagère. Et pourtant, son intérêt est réel.

A lire, sur le même sujet:  Comment investir en bourse avec un petit budget ?

En effet, le PEA permet de transformer son capital en rente viagère à n’importe quel moment. Et cerise sur le gâteau, cette rente viagère est exonérée d’impôts. L’exonération est acquise dès que le contrat a plus de 5 ans.

L’assurance-vie

Enfin, le contrat d’épargne permettant de bénéficier d’une rente viagère le plus connu est l’assurance-vie. En effet, l’assurance-vie est un placement souple. Ce placement permet d’effectuer des retraits, appelés rachats, à n’importe quel moment. Ces rachats peuvent être partiel ou total. Mais ce que nous savons moins, c’est que l’assurance-vie peut aussi être transformée en rente viagère. Ce choix se fait lors du dénouement du contrat. Certains assureurs proposent même des contrats dont cette option est par défaut. C’est typiquement le cas des contrats d’assurance-vie dédié à la retraite.

La rente viagère de l’assurance-vie est cependant partiellement fiscalisée. Cette imposition dépend de l’âge de l’assuré lors de la transformation du capital en rente :

  • 70 % si vous êtes âgé de moins de 50 ans,
  • 50 % si vous êtes âgé de 50 à 59 ans,
  • 40 % si vous êtes âgé de 60 à 69 ans,
  • 30 % si vous êtes âgé de plus de 69 ans.

Les prélèvements sociaux (17,2 %) ne seront calculés que sur la fraction imposable de la rente.

Pour résumer, si votre objectif d’épargne est de bénéficier d’une rente viagère, étudiez bien ces trois solutions de placement. Chacun à ses avantages et inconvénients, mais répondra totalement à vos besoins.