Quels sont les meilleurs placements pour préparer sa retraite ?

Préparer ses vieux jours, voilà une question qui intéresse tous les français. Que nous soyons travailleurs indépendants ou salariés, la retraite est un sujet qui nous préoccupe, mais souvent trop tard. Nous sommes tous conscient de la nécessiter d’épargner, pour préparer l’après vie active. Mais quels sont les meilleurs placements pour préparer sa retraite ?

En effet, si nous savons tous qu’il est indispensable de placer de l’argent pour avoir un complément de revenus à la retraite, nous nous y intéressons souvent que tardivement. Et c’est assez logique. Dans une vie, il y a des étapes, notamment familiales, qui occupent toute notre attention, mais surtout une partie de notre budget. Il y a le mariage, la naissance des enfants, et surtout leurs études.

Pourtant, préparer sa retraite doit être anticipé, très tôt. N’imaginez pas que vous allez pouvoir bénéficier d’un complément de revenus conséquent en mettant 100€ de côté, tous les mois, à partir de vos 50 ans. Vos pourrez faire tous les calculs que vous voulez, vous serez déçu.

Prenez l’exemple d’un épargnant de 45 ans qui souhaite bénéficier d’une rente de 300€, à 67 ans. Il devra placer 115.500€, soit 385€ tous les mois. Qu’en dites-vous ?

Alors dans les faits, il faut anticiper sa retraite très tôt. Mais pour cela, il faut trouver des placements très souples. Ces placements doivent vous permettre d’épargner très tôt, avec souplesse et en optimisant la fiscalité. Nous allons voir ensemble 4 placements pour préparer votre retraite qui répondent, de façons différentes, à ces critères.

L’assurance-vie, le placement préféré des français

Quand on pense aux placements pour la retraite, nous pensons généralement à l’assurance-vie. Et c’est plutôt logique. En effet, l’assurance-vie remplit beaucoup de case pour une épargne retraite. Nous n’allons pas rentrer dans le détail de l’assurance-vie.

L’assurance-vie est un placement très souple et accessible. Suivant le distributeur du contrat, vous pouvez commencer à investir des très petites sommes. Certains contrats permettent d’épargner 30 euros mensuellement. Bien évidemment, à 45 ans, cela ne sera pas suffisant pour bénéficier d’un capital ou d’une rente conséquente à la retraite. Mais ce type de contrat permet de commencer à épargner très tôt, sans se prendre la tête.

A lire, sur le même sujet:  Comment choisir le meilleur contrat d’épargne ?

Vous pourrez stopper vos versements, les augmenter ou les diminuer et même effectuer des retraits si besoin. C’est donc un contrat qui permet d’anticiper la retraite très tôt, sans se mettre en difficulté si vous avez besoin d’argent en cas de besoins.

A la sortie du contrat, à la retraite, vous pourrez garder votre capital et faire des retraits aux besoins ou demander une rente viagère. Celle-ci dépendra du capital investi.

Enfin, vous pouvez investir sur de très nombreux supports. Du plus risqué et dynamique en début de contrat jusqu’à la sécurisation totale de votre capital à l’approche de la retraite.

Le Plan d’Epargne en Action, le méconnu

Le deuxième placement que j’ai décidé de mettre en avant est le PEA, le Plan d’Epargne en Actions. Les épargnants pensent peu à ce produit d’épargne. Pourtant il propose plusieurs avantages.

Tout d’abord, c’est un placement pour la retraite, très souple. Il permet d’épargner, très tôt, à partir de 45€/mois. Mais tout comme l’assurance-vie, vous pourrez stopper vos versements mensuels, les augmenter ou les diminuer. Cependant, vous ne pourrez pas faire de retrait sans être obligé de clôturer le PEA, puis, passer un certain délai, sans avoir la possibilité d’effectuer de nouveaux versements ( retrouvez plus d’infos ici).

Mais son gros avantage réside dans la possibilité de sortir du PEA sous forme de rente viagère. Vous me direz que l’assurance-vie propose aussi cette option. Cependant, la rente du PEA est exonérée d’impôt. Et cela est un gros plus.

Enfin, le seul inconvénient du PEA est la diversité de ses supports. Vous ne pourrez investir que sur les marchés financiers.

Le Plan d’épargne Retraite, le placement polyvalent

Le troisième placement pour la retraite est sans doute le plus approprié, car il est dédié à cet objectif d’épargne. Le PER, comme Plan d’Epargne Retraite sert exclusivement à la préparation de la retraite. Le PER est un nouveau produit d’épargne. Il a été créé en 2019. Il remplace plusieurs contrats comme le PERP, le PERCO, le contrat Madelin ou encore tous les contrats liés à l’article 83, pour les travailleurs indépendants.

A lire, sur le même sujet:  Quelles sont les erreurs à éviter lors de la mise en place d'un plan d'épargne?

Ce PER est donc un placement universel. Il peut être souscrit individuellement, auprès d’une banque ou d’un assureur. Mais il peut aussi être souscrit collectivement, dans une entreprise. Sachant que ce dernier peut être transféré vers un PER individuel si vous quittez l’entreprise.

Son avantage est surtout fiscal. En effet, il offre la possibilité, mais non l’obligation, de déduire ses versements de son revenu imposable lors de la phase d’épargne. A la sortie, le capital ou la rente sera fiscalisée. Il s’agit donc d’un placement retraite déductible des impôts. Mais attention, il s’agit bien d’un plan retraite avant d’être un outil de défiscalisation.

Par défaut, la gestion de l’épargne est pilotée. Les fonds sont investis sur des classes d’actifs dynamiques, donc plus risquées, au début. Ensuite, en fonction de l’approche de la retraite, les fonds sont orientés vers des actifs plus stables et sécurisé.

L’inconvénient du PER est que, sauf dispositions particulières, les sommes placées sont bloquées jusqu’à la retraite.

La pierre papier, l’avantage de l’immobilier, sans les inconvénients

Enfin, le dernier placement pour préparer la retraite est l’immobilier. Je ne vais pas vous parler d’acheter un appartement pour percevoir les loyers. C’est une excellente solution patrimoniale, mais pas vraiment un placement souple.

Non, je vais vous parler de la pierre papier, des SCPI, comme Société Civile de Placement Immobilier. L’idée, ici, est d’acheter des parts d’une SCPI. Cela fonctionne un peu comme acheter des parts d’une sicav pour investir en bourse. Vous allez acheter des parts de cette société. Cette dernière est spécialisée dans la gestion de biens immobiliers et reverse les loyers perçus à ses épargnants. Vous recevez donc une partie des loyers en fonction de vos parts dans la société.

La pierre papier a l’avantage de pouvoir être financé à crédit, comme un bien immobilier classique. Dans le même temps, vous allez diluer le risque d’impayé et déléguer la gestion des biens immobilier. Enfin, ces SCPI vous permettent d’accéder à des biens inaccessibles seul. Je pense à des programmes professionnels, des bureaux dans les grandes villes françaises, voire européennes.