assurance-vie

Comparatif de contrats d’assurance-vie en ligne

L’épargne en ligne se développe très fortement et devient de plus en plus accessibles. Il est aujourd’hui possible de gérer son patrimoine entièrement via son smartphone ou un PC. Parmi les placements disponibles sur le web, l’assurance-vie est une des enveloppes fiscales la plus accessible. Mais comment souscrire un contrat d’assurance-vie en ligne et quelques ont les meilleurs contrats ?

Il existe différents types de placements pour mettre de l’argent de côté et préparer des projets. Chaque type de placement répond à des besoins d’épargne et de revenus différents, de la part des épargnants. Nous pouvons, généralement distinguer, en gestion de patrimoine, les contrats de court terme, de moyen terme ou de long et de long terme. Les contrats de long terme sont ceux qui proposent le plus de risques, mais aussi les meilleurs promesses de rendement, comme le PEA ou le PER, par exemple. Ces produits d’épargne peuvent être vus comme des enveloppes fiscales qui vont permettre d’orienter son argent vers des fonds différents, et dans des objectifs patrimoniaux biens spécifiques. C’est là qu’intervient l’assurance-vie en ligne.

Qu’est ce que l’assurance-vie ?

L’assurance-vie est le placement préféré des français, avec le Livret-A. Cependant, contrairement au deuxième qui est utilisé pour placer des liquidités, immédiatement disponibles, un contrat d’assurance-vie est plutôt un placement de moyen ou long terme, avec un objectif de revenus supérieur. Il ne faut pas confondre assurance-décès et assurance-vie. Le premier est un contrat qui couvre le souscripteur en cas de décès. Le deuxième est un contrat d’épargne. Nous parlons de contrat d’assurance par capitalisation. Nous capitalisation notre épargne.

En fait, l’assurance-vie est une enveloppe fiscale. Vous allez pouvoir verser des fonds sur votre contrat. Ces fonds seront plus ou moins protégés fiscalement dans cette enveloppe. Vous pourrez investir votre épargne vers différents types d’actifs ( fonds sécurisés, marchés financiers, obligations voire immobilier).

Contrairement à une idée reçue, votre argent n’est pas bloqué sur ce type de placement. En fait, vos fonds sont toujours disponibles. Cependant, la fiscalité, en cas de retrait, ne sera pas la même suivant la date de celui-ci par rapport à la date d’ouverture du contrat.

Enfin, en cas de décès, le souscripteur du contrat peut nommer les bénéficiaires de son choix, des fonds investis. Ceci est tout relatif car vos héritiers ne peuvent être déshérités complètement. Cette clause bénéficiaire doit donc être rédigée avec précaution et sérieux.

Pourquoi souscrire un contrat d’assurance-vie ?

Cette enveloppe fiscale s’adapte à de nombreux projets. Traditionnellement, les épargnants français l’utilisent pour préparer leur retraite ou une succession. Pourtant, l’assurance-vie permet de répondre à de très nombreux projets ou besoins. Il permet, par exemple, de :

  • Valoriser un capital en effectuant un versement unique de fonds avec une promesse de taux supérieurs à des livrets.
  • Se constituer un capital en effectuant des versements réguliers ou libres et bénéficier de rendements intéressants.
  • Compléter ses revenus en effectuant des retraits partiels ou via une rente viagère.
  • Transmettre un capital de son vivant grâce au démembrement, ou lors de son décès.
  • De protéger sa famille, grâce au démembrement de la clause bénéficiaire et choix des bénéficiaires.

L’autre intérêt de l’assurance-vie est la possibilité de diversifier son épargne. En effet, comme nous l’avons vue, un contrat d’assurance-vie est une enveloppe. Dans cette enveloppe, il est possible de d’investir son argent sur des Unités de Comptes, des supports, différents, répondant à des orientations d’épargne différentes. Suivant le type de fond que vous allez choisir, vous aurez des rendements différents et un risque de perte de capital qui le sera tout autant. Vous pourrez, suivant votre profil d’investisseur, investir sur :

  • Des fonds en euros, aux taux de rendements compris entre 1 %et 3 % mais au capital garanti.
  • Des unités de comptes, aux performances plus fluctuantes pour investir:
  • Sur les marchés financiers, en action, via des SICAV.
  • Sur les marchés obligataires via des fonds spécifiques.
  • Sur le marché monétaire ( aux rendements nuls actuellement).
  • Sur les marchés immobiliers.
  • Sur tous les marchés mondiaux.

Vous aurez donc accès à de très nombreuses classes d’actifs, plus un fond ou plusieurs fonds en euros, proposant des performances et des prises de risque variées.

Quel contrat d’assurance-vie en ligne choisir ?

La grande question que se pose chaque épargnant est bien celle-ci : Quel contrat choisir ? En effet, entre les banques de réseaux, les courtiers, agents généraux et mutuelles d’assurances et, enfin, les banques en lignes et courtiers en ligne, l’offre est très importante.

Pour ceux d’entre vous qui recherchent un conseil et un accompagnement personnalisé, je préconise de se tourner vers les Conseillers en gestion de Patrimoine et courtiers en Assurances.

Pour ceux d’entre vous qui êtes plus ou moins autonomes, les contrats d’assurance-vie en ligne seront parfaites. De plus les contrats web sont souvent plus variés, plus complets et, surtout, avec des frais beaucoup plus bas que chez les assureurs et banques de réseaux.

Les autres critères à regarder, pour choisir son contrat, sont, à mon avis ceux-ci :

  • Le rendement annuel du fond en euros, avec des taux généralement supérieurs aux assureurs de réseaux et aux banques.
  • La performance des principaux fonds en Unité de compte, proposés par le contrat
  • Le montant minimums versements au contrat : Optez pour un contrat qui répond à vos capacités d’épargne
  • Le montant des versements réguliers : L’idée est la même. Combien pouvez vous épargner chaque mois ?
  • La variété des unités de compte : Ou pourrez-vous placer votre argent ?

Les meilleurs contrats d’assurance-vie en ligne

Distributeurcontratversement initialversements réguliersfrais d’entréefrais de gestionrendement fond en €Souscrire
MeilleursTauxMesplacements
Retraite
500€50€0%0;60%1,30%
Assurance-vie.comPuissance Avenir100€25€0%0,60%1,60%
FortuneoFortuneo100€50€0%O,60%1,30%
BoursoramaBoursorama Vie300€200€0%0,60%0,90%
LinxeaLinxea Avenir100€25€0%0,60%1,30%
AltaporfitsAltaProfits Vie300€50€0%0,75%1,30%
placement-direct.frKapital Direct1000€100€0%0,75%0,90%
ING DirectING Direct Vie300€50€0%0,75%

Comment fonctionne l’assurance-vie ?

Concrètement, le contrat d’assurance-vie est un contrat d’assurance de personne, par capitalisation. Cela signifie qu’il s’agit d’un contrat par lequel l’assureur s’engage, en contrepartie du paiement de primes, à verser un capital, ou une rente, à l’assuré ou à ses bénéficiaires à l’issue du contrat. Les bénéficiaires pourront donc récupérer les sommes investies, augmentées des gains éventuels et diminuées des frais (de dossier et de gestion notamment).

Le fonctionnement d’un contrat d’assurance-vie en ligne est donc assez simple. Vous versez de l’argent sur ce contrat, en une seule fois, régulièrement ou en plusieurs fois de façon plus irrégulière. Ces fonds seront investis sur les unités de compte de votre choix. A tout moment, vous pouvez effectuer des retraits, appelés rachat partiel ou rachat total.

Lors de la vie de votre contrat, vous pourrez modifier cette allocation d’actifs, en effectuant des modifications entre vos unités de comptes. Nous appelons cette opération un arbitrage. Cet arbitrage permettra, par exemple, de passer d’un investissement sur les marchés financiers à un investissement sur les marchés obligataires. L’idée étant de sécuriser son capital ou d’aller chercher des performances supérieures au simple rendement du fond en euro, par exemple. Ce qui impliquera d’accepter, un risque de perte plus ou moins important en capital.

Il existe trois types de gestion pour gérer votre contrat.

  • La gestion libre : Vous répartissez, et gérez, vous-même votre épargne entre les différents supports disponibles dans le contrat d’assurance vie.
  • La gestion pilotée : L’assureur choisit les supports lui même, en fonction de votre profil ( défensif, équilibré ou offensif).
  • La gestion sous mandat : Vous déléguez la gestion du contrat d’assurance vie à une société de gestion. Après avoir défini votre profil de risque, les gérants de portefeuilles sélectionneront, en fonction des opportunités des marchés, les supports adaptés.

L’assurance-vie et le décès du souscripteurs

La spécificité de l’assurance-vie tient au statut patrimonial du contrat. En effet, au moment du décès du souscripteur du contrat, les sommes versées au bénéficiaire du contrat ne font pas partie de la succession du défunt. Cela signifie, que le contrat n’entre pas dans l’actif successoral. Cela signifie qu’il est possible de désigner, comme bénéficiaire, la personne de votre choix ( dans certaines limites).

Fiscalement, l’assurance-vie permet aussi d’éviter, en partie, les droits de succession. Si le bénéficiaire de votre contrat est votre conjoint, ou partenaire de PACS, il ne sera redevable d’aucun droit de succession. Pour les autres bénéficiaires, les droits à payer dépendront de l’âge de l’assuré lors du versement des primes :

  • pour les sommes versées avant 70 ans : après application de l’abattement de 152 500 € par bénéficiaire, les capitaux sont taxés à 20 % pour la part taxable de chaque bénéficiaire n’excédant pas 700 000 €, puis à 31,25 % au-delà.
  • pour les sommes versées après 70 ans : un abattement unique de 30 500 € s’applique quel que soit le nombre de bénéficiaires. Au-delà, les capitaux versés sont réintégrés dans l’actif successoral. Toutefois, les intérêts capitalisés sont exonérés.

Les frais liés à l’assurance-vie

Les compagnies d’assurance, et les courtiers peuvent, et vont généralement, vous prélever des frais sur les fonds investis sur les contrats. Ces frais sur contrats d’assurance-vie seront facturés lors de la souscription du contrat, mais aussi durant la vie de celui-ci. Ils sont déduits de la valeur des fonds investis. Il existe 4 types de frais :

  • Les frais de dossier : Ces frais sont fixes et payés lors de la souscription.
  • Les frais d’entrée : Ces frais sont prélevés à chaque versement que vous effectuez sur le contrat, à la souscription et en cours de contrat. Ils sont forfaitaires, voire proportionnels, au montant du versement.
  • Les frais de gestion : Ces frais sont prélevés pendant toute la durée du contrat.
  • Les frais d’arbitrage : Ces frais sont prélevés sur le montant des sommes transférées d’une unité de compte à l’autre. Ils sont forfaitaires ou proportionnels aux sommes transférées.

La fiscalité de l’assurance-vie

Comme nous l’avons vue plus haut, un contrat d’assurance-vie est une enveloppe fiscale. Cela signifie que les fonds, mais surtout les revenus, intérêts et plus-values réalisées dans ce contrat, bénéficient d’avantages fiscaux. Quels sont ils ?

Lors d’un rachat sur votre contrat, les intérêts et plus-values issus des versements effectués depuis le 27 septembre 2017 sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU). Ce prélèvement forfaire unique est appliqué lors du retrait partiel, voire total, des fonds de votre contrat d’assurance vie. Pour un retrait sur un contrat d’assurance vie intervenant 8 ans après son ouverture, le prélèvement s’élève à 7.5 % pour des sommes versées inférieures à 150 000 €. Dans tous les autres cas, il s’élève à 12.8 %.

dans tous les cas, vous devrez ajouter 17,2 % de prélèvement sociaux.

Avant le 27 septembre 2017, la fiscalité des rachats sur contrats était différente, et les versements effectués avant cette date bénéficient d’une fiscalité différente :

  • pour un contrat de moins de 8 ans : les revenus, intérêts et plus-values, sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu ou au prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) de 35 % avant 4 ans et de 15 % entre 4 et 8 ans.
  • pour un contrat de plus de 8 ans : les intérêts sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu ou au prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) de 7,5%.